Attentats : Que dire à vos enfants ?

parler terrorisme Le terrorisme se multiplie ses dernières années à travers le monde, semant la désolation et la peur.  Les derniers attentats de Paris,Bruxelles et plus récemment de Nice ont défilés sur nos écrans avec des images terribles. Nous, en tant qu’adultes, sommes parfois inquiets suite à ces événements successifs, mais qu’en est-il de nos enfants ? Comment doit-on réagir face à eux et comment communiquer avec son enfant d’un tel sujet ?

 

Protéger, écouter…

Difficile de protéger  leurs oreilles lorsque les médias sociaux, la radio et la télévision ne cessent d’en parler avec  énormément d’émotions. Il est conseillé de faire le maximum pour éloigner vos enfants de moins de 6 ans des images de fusillades et des conversations sur le  sujet car ils auront bien du mal à comprendre.  Alors  pour commencer  il faut écouter et ensuite… on écoute encore. Laissez le temps nécessaire à votre enfant d’exprimer ces émotions face au sujet, ne chercher pas à le rassurer trop rapidement, au risque de bloquer l’expression de ses émotions.

Pour protéger votre enfant des images de terreurs sur le web, je vous invite à lire cet article : Moteur de recherche sécurisé pour enfants

Terrorisme : Ouvrir la discussion

Si votre enfant vous questionne sur le terrorisme, répondez directement et clairement à ses questions sans entrez dans les détails morbides et sans ajouter d’informations supplémentaires. Quelques exemples de questions types :

« Qu’est-ce qui s’est passé ? »  Réponse : « Des hommes ont tiré des coups de feu et tué des gens »

« Pourquoi ? » Réponse : « On ne sait pas mon enfant, c’est difficile de comprendre »

« Il y a eu des morts ? » Réponse « Oui mon cœur, c’est vraiment triste »

Aidez votre enfant à exprimer ses émotions afin de comprendre ses éventuels peurs reliées à la situation. « As-tu peur du terrorisme ? Tu te sens concerné ? »   « Qu’est-ce qui te fait peur ? » « C’est triste, non ? ». Évitez de vous étendre sur vos craintes personnelles car votre inquiétude ne fera que lui confirmer que le risque est bien réel, votre enfant ne comprend pas tout ce qui se passe il se fie à la réaction des adultes. Si vous semblez bouleversés, vous serez moins crédible si vous lui dites ensuite de ne pas s’inquiéter.

Évitez les discours racistes

Prenez garde aux mots utilisés pour parler du terrorisme à votre enfant. Par exemple, dire à votre enfant que ce sont les musulmans qui assassinent les gens, risque fort malheureusement d’amener votre enfant à faire de l’amalgame et de lui faire craindre tous les musulmans mais également à développer une crainte général des étrangers. N’encouragez pas votre enfant à craindre et détester les personnes différentes de lui.

Rassurer

Lorsque votre enfant ce sera exprimer librement, rassurez-le  en lui expliquant que ce genre d’evènements n’arrive pas tous les jours et que les probabilités que cela arrive près de chez-lui sont très faibles. Vous pouvez aider votre enfant à se débarrasser de ses émotions négatives en l’invitant à faire quelque chose qui lui changera les idées comme par exemple  faire un dessin sur lequel il exprimera ses émotions.

Il se peut que votre enfant vous posera à nouveau quelques questions les jours suivant, prenez quelques minutes pour recevoir ce que votre enfant souhaite exprimer et en parler avec lui.

Consulter ?

Certains enfants plus anxieux ou sensibles que d’autres peuvent développer des symptômes  d’anxiété importants à la suite d’une situation semblable. Ainsi, quelques enfants peuvent présenter des symptômes tels que :

  • Perte d’appétit
  • Cauchemars récurrents
  • Sursaut
  • Hyper vigilance
  • Questions incessantes
  • Jeu représentant la scène
  • Réactions très agressives

Dans ce cas, il est important de limiter le plus possible l’exposition aux images de la scène et de ne pas hésiter à consulter un spécialiste.

Source: Nancy Doyon 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


CommentLuv badge
This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg