Cyberharcèlement : attention, danger !

Publié le : 15 octobre 20207 mins de lecture

Le harcèlement à travers internet ou le cyberharcèlement représente une forme d’intimidation se produisant majoritairement chez les jeunes adultes et les adolescents. Avec le développement des réseaux sociaux, le contrôle de ce délit passible d’une amende devient rapidement complexe, en rajoutant que le cyberharcèlement peut mener à de graves conséquences sur la vie de la victime. Dès lors qu’une personne est victime d’un cyberharcèlement, il est essentiel d’adopter plusieurs reflexes pour limiter les actions de l’harceleur.

C’était amusant chez les jeunes, ou c’était une insulte grave?

Vous vous trouvez souvent sur la fine ligne entre une blague entre amis et une véritable intimidation. S’agissait-il d’une blague entre adolescents ou d’une insulte grave ? Ce qui est un drôle de dicton pour l’auteur présumé peut déjà être un grand fardeau psychologique pour la victime. Parce que personne ne peut regarder à l’intérieur d’une personne et comprendre ses sentiments. Pour les jeunes, il est particulièrement difficile de trouver le tracé de la frontière car ils ne remarquent généralement même pas qu’ils font du mal. Mais si cette mauvaise conduite se produit trop souvent, la personne ou victime peut se sentir intimidée à juste titre.

Les résultats ne sont pas négligeables car dans un pays comme l’Allemagne, deux tiers des enfants, adolescents et jeunes adultes ont peur de la cyberintimidation ou cyberharcèlement. Environ 40 % d’entre eux sont déjà victimes de ce phénomène où ils ont été insultés, exposés, insultés ou harcelés de la pire manière possible par d’autres internautes sur le net. Ce qui était autrefois un sujet tabou dans les écoles et les lieux de travail est maintenant ouvertement communiqué, mais trop souvent pris à la légère. Les infographies suivantes le montrent également car 17 % des enfants ont déjà été victimes de cyberharcèlement.

L’intimidation 

D’après les psychologues, ce n’est que lorsqu’une personne se sent accablée ou perturbée par de mauvaises choses sur Internet qu’il y a cyberintimidation. Néanmoins, quelques règles empiriques permettent de savoir s’il s’agit de harcèlement et sur Internet, de parfaits inconnus peuvent tout à fait s’en prendre à d’autres personnes, particulièrement sur les réseaux sociaux.

Quels sont les types de harcèlement cybernétique ?

Bien que le harcèlement cybernétique puisse prendre de nombreuses formes différentes. Tout comme les nombreux moyens qu’offre Internet, les différentes méthodes d’intimidation sont également diverses. Non seulement les élèves peuvent intimider d’autres élèves, mais soudain, de parfaits étrangers peuvent se mettre à intimider les autres. Ces attaques de mobbing peuvent non seulement avoir lieu directement sous forme de commentaires haineux, de nouvelles ou de distribution de photos, mais aussi indirectement et insidieusement. L’exclusion de personnes de certains groupes, la diffusion de mensonges mensongers ou l’usurpation inattendue d’identité sont des moyens de parvenir à une fin. Bien qu’Internet ne soit pas un nouveau territoire pour les jeunes sous-estiment toujours les dangers de l’Internet.

Intimidation sur Internet – la pire forme d’intimidation ?

La cyberintimidation n’est guère différente de l’intimidation et peut se produire soit en combinaison, soit l’une après l’autre. Ce qui commence dans la cour d’école, c’est-à-dire dans la vie réelle, peut se poursuivre également sur Internet, particulièrement sur les réseaux sociaux. Avec une seule différence subtile mais cruciale : tous les messages, tweets et photos du réseau social sont disponibles en ligne. Contrairement à l’école, des millions de personnes peuvent donc lire l’insulte et participer activement, ce que permet la protection anonyme d’Internet. Un autre facteur de complication est tout contenu téléchargé et disponible sur internet est difficile, voire impossible, à retirer. Bien qu’Internet ne soit pas un nouveau, le cyberharcèlement, en particulier, peut facilement prendre des proportions insoupçonnées et même conduire au suicide suite aux actions opportunistes d’un harceleur compétent. Par ailleurs, le cyberharcèlement a depuis longtemps cessé d’être un délit insignifiant, mais une forme perfide de violence, et peut donc être passible d’une amende si la victime décide de porter plainte.

Comment puis-je savoir si mon ami est victime d’intimidation ?

La cyberharcèlement peut être détectée et également combattue dès les premiers stades. Si vous remarquez qu’un ami, un camarade de classe ou un parent change soudainement de comportement, ils probablement besoin d’aide.

  • Les signes en sont lorsqu’une victime

Sur les profils en ligne de la victime, vous trouvez généralement des commentaires haineux avec un contenu insultant où de parfaits étrangers commentent soudainement des photos. Les messages et les activités en ligne de la personne concernée change aussi radicalement. Ce sont tous des signes de cyberharcèlement. Si ces symptômes apparaissent, il faut immédiatement en parler à la personne concernée, car pour éviter un harcèlement, les débuts de le cyberharcèlement doivent être étouffés dans l’œuf immédiatement pour éviter les dommages. Si la personne est déjà massivement intimidée, il est toujours conseillé de consulter un expert.

Quels sont les effets du cyberharcèlement et comment aider les victimes ?

Le cyberharcèlement ne cause pas seulement des dommages sociaux et émotionnels importants, mais peut également avoir des conséquences physiques. En effet, les victimes se sentent inutiles, sans valeur et incapables de résister à la pression de la société. Les adolescents peuvent ainsi tomber dans une profonde dépression, qui peut aller jusqu’à l’automutilation et au suicide.

En général, il est important d’approcher activement les victimes de brimades, de parler de leurs problèmes et, si possible, de leur apporter un premier soutien émotionnel. Toutefois, il est toujours conseillé de demander les conseils et l’avis d’un expert. Il existe par ailleurs des lignes d’assistance téléphonique gratuite est accessible de manière anonyme 24 heures sur 24 et permet de résoudre tout type de problème dans plusieurs pays où les victimes peuvent parler de leurs problèmes avec un personnel qualifié. Il est donc important de faire face au problème et d’agir ouvertement. Même si c’est souvent difficile, il est très important de s’ouvrir et décrire ses problèmes à la famille et à ses amis. Ils peuvent travailler avec la victime sur ce qu’elle a vécue et prendre des mesures supplémentaires. Bien sûr, il est essentiel de faire appel aux autorités habituelles, comme la police de ta région ou le cercle de jeunes du district de ta ville, qui disposent d’un personnel spécialement formé au harcèlement.

Plan du site