Élever avec attachement : renforcer les liens avec votre enfant

Publié le : 23 septembre 202029 mins de lecture

Le but de tout parent est d’élever des enfants complètement heureux, intelligents, responsables, éduqués, tolérants et avec une bonne estime de soi. C’est le souhait de tout procréateur qui se respecte. Cependant, il n’existe malheureusement pas de formule qui définisse comment élever un enfant de la meilleure façon possible, en s’assurant qu’il sera un enfant puis un adulte au caractère admirable et, surtout, une personne totalement heureuse. D’autres espèrent donner une figure à suivre tandis que la majorité préfère faire appel à un système bien plus élaboré.

Les principes de la création d’attachement

On ne peut pas le nier, élever et éduquer un enfant est un défi quotidien pour les procréateurs. Et, bien sûr, des suggestions viendront toujours, surtout pour les nouveaux ascendants : il faut donner des limites à l’enfant ; il n’est pas bon de s’occuper du bambin quand il appelle ; vous ne pouvez pas donner tout ce que votre enfant vous demande pour ne pas le laisser gâté. Toutefois, quelle que soit la qualité de l’intention du conseiller, cela ne fait souvent que laisser les ascendants encore plus dans le doute quant à la manière dont ils doivent agir. En écoutant la création avec pièce jointe, beaucoup de gens peuvent immédiatement penser à un ensemble de règles à suivre. Mais comme on le sait déjà, il n’existe pas de formule de création/éducation qui fonctionne exactement de la même manière dans toutes les familles, puisque chacune a ses particularités. Chacun a son propre système quand il s’agit d’éduquer les plus jeunes. Dans ce sens, le terme fait référence aux outils qui aident les ascendants à créer des attaches avec leurs enfants, grâce à une attention constante et affectueuse aux besoins du bébé. Ce type de système n’impose pas de règles, mais transmet plutôt des lignes directrices basées sur des recherches sérieuses avec une efficacité reconnue. Les principes de la Création d’affection sont, avant tout, définis de manière exhaustive, et peuvent donc être appliqués à un large éventail de réalités familiales. Ayant pour origine la Théorie de l’affection, la Création avec Attachement est étudiée depuis plus de 60 ans par des chercheurs en psychologie et en développement de l’descendant. Ces études ont révélé que les descendants naissent avec des besoins fondamentaux forts : proximité, protection et prévisibilité. Si ces besoins sont satisfaits, l’enfant se développe pleinement.

Qu’est-ce que la création avec attachement ?

C’est une création consciente et active dans laquelle les parents et les personnes qui s’occupent de l’descendant veillent au bien-être et, par conséquent, au développement intégral de l’enfant. Élever avec attachement fournit des outils qui aident les parents à créer des affections avec leurs descendants en répondant de manière cohérente et affectueuse aux besoins de ces derniers. C’est le point de départ, mais on pense aussi qu’en cours de route, ils finissent par enseigner à leur descendant de précieuses leçons pour la vie, telles que l’empathie et la compassion. Et, c’est dans le but de transmettre des conseils sérieux aux proches à considérer comme des outils : permettant aux adultes d’évaluer chacun d’eux et de choisir ceux qui correspondent le mieux à leur besoin/réalité que l’API : Attachement Parental International a créé les huit principes de la création avec affection.

Les 8 principes

Les principes ont été basés sur plusieurs études et sont connus pour être efficaces pour aider les descendants à développer des relations sûres. L’API reconnaît en outre que chaque famille a des circonstances uniques, avec ses propres ressources et besoins. Les huit principes de l’éducation avec attachement visent à : aider les proches à mieux comprendre le développement normal de leurs enfants, identifier les besoins de leurs enfants, et répondre à leurs descendants avec respect et empathie.

1. Préparer la grossesse, la naissance et l’éducation

Le début de tout et la partie fondamentale de la Création avec l’Attachement. Il est tenu compte du fait que la grossesse offre aux proches la possibilité de se préparer physiquement, mentalement et émotionnellement à la paternité. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille être attentif uniquement aux choses matérielles liées à la grossesse et aux soins de l’descendant : vêtements, vêtements pour la femme enceinte, ustensiles essentiels, etc. Mais elle fait référence à la nécessité pour les ascendants de s’impliquer réellement dans la préparation de l’arrivée de ce nouveau membre de la famille, de se tenir informés et aussi de créer un environnement aimant. Selon l’API, il existe des directives pratiques à cet égard :

  • Réfléchissez à vos propres expériences d’enfance et à vos convictions actuelles sur l’éducation des descendants.
  • Découvrez les philosophies d’éducation de la maternelle à l’âge adulte.
  • Informez-vous sur les différents types de naissances, en ne vous laissant pas emporter par les mythes et les opinions des autres. Souvenez-vous toujours que la naissance est la vôtre.
  • Explorez les différents types de plans de santé afin de mieux planifier.
  • Découvrez les avantages de l’accouchement naturel.
  • Étudier l’importance de l’allaitement maternel.
  • Adoptez des habitudes saines pour assurer une bonne grossesse : mangez des aliments nutritifs, faites de l’exercice régulièrement, évitez les situations de stress chaque fois que cela est possible.
  • Maintenez une relation solide et saine avec votre partenaire.
  • Recherche de routines pour les soins aux nouveau-nés, comme le bain, les analyses sanguines, etc. Notez vos préférences et partagez-les avec les professionnels de la santé qui vous aideront.
  • Envisagez de faire appel à une doula pour l’accouchement et/ou le post-partum et préparez-vous à recevoir une aide supplémentaire dans les premières semaines suivant l’accouchement.

Soyez prêt, si nécessaire, à vous interroger si une situation inattendue se produit à la naissance ou avec le nouveau-né : quels sont les avantages de cette intervention ? Quels sont les risques et les résultats possibles ? Quelles sont les autres options ?

2. Nourrir avec amour et respect

Ce principe met l’accent sur le fait que la création des attaches solides grâce à la nourriture est quelque chose qu’une personne peut porter toute sa vie. Il ne s’agit pas seulement de l’acte d’allaiter afin de fournir des nutriments au bambin, mais aussi de l’alimentation consciente des enfants et de l’utilisation des repas comme moments d’union avec la famille. Selon l’API, certaines des considérations relevant de ce principe :

  • L’allaitement maternel répond aux besoins nutritionnels et émotionnels de la progéniture. Elle est meilleure que toute autre méthode d’alimentation des nourrissons.
  • L’allaitement est l’un des moyens les plus primitifs pour une maman d’établir un affection d’attachement sûr avec son descendant.
  • Le petit doit être nourri à la demande, c’est-à-dire chaque fois qu’il montre des signes, avant qu’il ne commence à pleurer.
  • Après un an, l’allaitement reste important sur le plan nutritionnel, immunologique et émotionnel.
  • Outre les avantages pour le nourrisson, l’allaitement maternel présente des avantages pour la femme.
  • Allaiter aux seins est un outil précieux pour la mère, qui peut ainsi apporter confort et sécurité à l’descendant de manière naturelle.
  • Avant de décider d’utiliser un biberon et une sucette, renseignez-vous sur les problèmes éventuels qui existent dans le développement du nourrisson avec l’utilisation de becs artificiels. Évaluer les alternatives telles que la tasse, la sonde, entre autres.
  • Si la femme ne peut pas allaiter, il est important que l’affection réserve la nourriture à la mère seule.
  • Simuler des comportements d’allaitement lors de la tétée : tenir le petit lors de la tétée en le positionnant près du sein ; maintenir un contact visuel, parler calmement et avec amour ; changer de position d’un côté à l’autre ; téter lorsqu’il donne des signes, etc.
  • Associez l’utilisation du biberon et de la tétine avec les genoux et l’attention exclusive à sa portée.
  • Commencez l’introduction aux aliments solides lorsque le bébé montre des signes de préparation, pas nécessairement en fonction de son âge.
  • Laissez-le donner des signes sur ce qu’il doit manger et en quelle quantité, en lui permettant de développer son goût naturellement.
  • La nourriture remplace progressivement le lait en termes de besoins caloriques, mais l’allaitement continue de répondre à d’autres besoins, tels que le confort et le développement.
  • Si vous devez la sevrer avant que son enfant ne montre des signes qu’il est prêt, faites-le en douceur.

L’allaitement maternel apporte indéniablement de nombreux avantages à la maman et à l’descendant. Outre les fonctions nutritionnelles et émotionnelles, l’allaitement apporte un confort au petit de manière naturelle.

3. Réagir avec sensibilité

L’API comprend que les ascendants peuvent établir les bases de la confiance et de l’empathie en répondant de manière appropriée aux besoins de leur enfant. Les descendants communiquent leurs besoins de différentes manières : par des mouvements du corps, des expressions faciales et des pleurs et apprennent à faire confiance avec sensibilité lorsque leurs besoins sont constamment satisfaits. Mais cela ne veut pas dire que construire une connexion fort avec l’enfant signifie seulement répondre de manière cohérente à ses besoins physiques, mais aussi : passer des moments agréables en interaction avec lui, et donc répondre aussi à ses besoins émotionnels.

Qu’est-ce que les descendants apprennent des relations de leurs parents ?

Il convient de noter que les procréateurs peuvent être confrontés à des mythes sur la manière de gâter un bambin ou recevoir des conseils non sollicités de la part de leur famille, de leurs amis et des médias. Même s’ils sont bien intentionnés, certains de ces conseils vont souvent à l’encontre de la science, des faits concernant le développement normal, et même des sentiments intuitifs des procréateurs. L’éducation avec affection considère, avant tout, qu’au cours du développement normal d’un enfant, les bambins forment des liens primaires avec la ou les personnes qu’ils passent le plus clair de leur temps à soigner et à s’occuper, généralement la mère ou le père et que le fait de se tapoter et d’interagir augmente souvent le sentiment de sécurité. Dans ce contexte, voici certaines des considérations de ce principe : répondre avec sensibilité, selon l’API :

  • Le cerveau des petits est immature et nettement sous-développé à la naissance, de sorte qu’ils ne sont pas capables de se calmer.
  • Grâce à la réponse constante et répétée d’un adulte aimant, l’descendant apprend à se calmer.
  • Comprenez les rythmes intérieurs naturels de votre gamin et essayez de vous programmer autour d’eux.
  • Il est tout à fait normal que le petit veuille un contact physique constant.
  • Un niveau de stress élevé, qui peut se produire, par exemple, lors de séances de pleurs prolongées, provoque un déséquilibre chimique dans le cerveau de la progéniture, ce qui peut l’exposer à des problèmes physiques et émotionnels à l’avenir.
  • Si vous avez besoin d’un soutien supplémentaire et/ou d’une aide professionnelle, n’hésitez pas à venir les chercher. L’épuisement ou l’incapacité à répondre aux besoins de votre gamin sont des signes que vous en avez besoin.
  • Les explosions de colère, également appelées « crises de colère », représentent des émotions réelles et doivent être prises au sérieux, même si les motifs semblent « idiots » aux yeux des adultes.
  • Les proches, lors d’un accès de colère, doivent agir pour réconforter l’gamin, sans se mettre en colère ni le punir.
  • Les enfants plus âgés (qui ne sont plus des bébés) doivent également continuer à être pris en charge par leurs ascendants. Ils doivent entretenir une affection étroite en respectant les sentiments de l’chérubin et en essayant de comprendre les besoins qui se cachent derrière son comportement.
  • Montrez de l’intérêt pour les activités de votre chérubin et participez avec enthousiasme aux jeux proposés par votre chérubin.

Si le bébé est clairement surveillé (reposé, propre, nourri) et qu’il pleure encore, c’est peut-être parce qu’il veut qu’on lui prête attention. Essayez de donner cette attention par le biais d’un tour, de l’affection, de la conversation, de la musique, du jeu, emmenez-le faire un tour, enfin, faites de ce défi une occasion d’être pleinement avec votre enfant. « Pour créer un lien solide avec un garnement, vous devez constamment répondre à ses besoins physiques et aussi passer des moments agréables à interagir avec lui (répondre à ses besoins émotionnels). Suivez votre intuition. Ignorer à maintes reprises peut aussi être bénéfique. Il n’y a pas de règle magique pour traiter les appels des enfants », ajoute le professeur.

4. Utiliser le contact affectif

Les bambins naissent avec des besoins urgents et intenses, et ils dépendent entièrement des autres pour les satisfaire. En ce sens, l’API considère que le contact affectif permet de répondre à ces besoins par le contact physique, l’affection, la sécurité, la stimulation et le mouvement.

  • Pour le garnement, le contact affectif stimule les hormones de croissance, améliore le développement intellectuel et moteur, et aide à réguler la température corporelle, le rythme cardiaque et même le sommeil.
  • Les garnements qui reçoivent un contact affectif sont plus susceptibles de prendre du poids plus rapidement, de mieux sucer, de moins pleurer. Ils sont plus calmes et ont un meilleur développement intellectuel et moteur.
  • Dans les cultures où l’utilisation de l’affection physique est largement répandue, les taux de violence physique chez les adultes sont faibles.
  • Le contact peau à peau est particulièrement efficace, et l’allaitement et les bains partagés, par exemple, offrent cette possibilité.
  • Les massages peuvent apaiser les garnements ayant des coliques, aider un enfant à se détendre avant de se coucher et être l’occasion d’interactions amusantes entre proches.
  • Porter un bébé, ou utiliser le portage : matériaux en tissu pour garder le bambin près du corps répond aux besoins de l’enfant en matière de contact physique, de confort, de sécurité, de stimulation et de mouvement, tous ces éléments favorisant le développement neurologique.
  • Évitez l’utilisation abusive d’appareils conçus pour tenir le petit de manière autonome, tels que les balanciers, les chargeurs en plastique et les poussettes.
  • Câlin, câlin, câlin de dos et massage. Ces actions répondent aux besoins du toucher, ainsi qu’à des jeux plus physiques tels que les combats et les chatouilles.
  • Utilisez toujours des jeux pour encourager la proximité physique.

Si vous ne pouvez plus porter votre bambin, pourquoi ne pas utiliser votre créativité pour assurer un contact physique ? Comme par exemple se tenir la main, se masser, prendre un bain ensemble, s’embrasser et se câliner, se caresser le visage ou les cheveux : cafuné, se chatouiller et se battre. S’allonger dans un endroit confortable avec le garnement pour lire une histoire ensemble ou écouter de la musique. Ou simplement parler sont de bonnes raisons pour maintenir ce contact.

5. Garantir un sommeil sûr, physiquement et émotionnellement

De nombreux ascendants s’attendent à ce que leur enfant dorme toute la nuit, et lorsque ce n’est pas le cas, ils ont tendance à s’inquiéter. En effet, l’idée que le bébé doit dormir toute la nuit était un mythe transmis de génération en génération. La création avec attachement vous rappelle que les petits ont des besoins la nuit ainsi que le jour ; que ce soit à cause de la faim, de la solitude, de la peur, du froid ou de la chaleur. Ils ont donc besoin d’ascendants aimants pour se sentir en sécurité la nuit aussi.

  • Le terme « Cosleeping » : dormir à proximité désigne le fait de dormir à une distance rapprochée, c’est-à-dire que le gosse dort sur une surface différente, mais dans la même pièce que ses ascendants. Cela inclut l’utilisation de lits le gosse, de Moïse, etc.
  • Dans le cas d’enfants plus âgés, dormir dans un lit séparé dans la même chambre que leurs ascendants, ou leurs frères et sœurs plus âgés, par exemple, peut signifier dormir dans un lit séparé.
  • Selon les études, le syndrome de mort subite du nourrisson est réduit par les procréateurs qui pratiquent le sommeil en toute sécurité.
  • Les routines nocturnes aident souvent tout le monde à se détendre après une journée bien remplie et à établir des habitudes de sommeil plus saines. Trouvez la routine qui convient le mieux à votre gosse et rappelez-vous que toute routine nocturne peut prendre 30 minutes, ou 1 heure, voire plus.
  • N’oubliez jamais que les habitudes de sommeil changent au fur et à mesure que votre gosse grandit et mûrit.
  • Essayez toujours de garder le sens de l’humour et d’être flexible.
  • Aidez votre gosse à apprendre à faire confiance à son propre corps lorsqu’il est fatigué en reconnaissant les signes de fatigue. Ne le forcez pas à dormir lorsqu’il n’est pas fatigué et n’essayez pas de le tenir éveillé lorsqu’il est fatigué, juste pour suivre une routine.
  • Le moment venu, garantissez à votre gosse une transition vers son propre lit tranquille. Il est important que les procréateurs réagissent à tout sentiment de peur ou de tristesse ressenti par leur gosse.
  • Les enfants plus jeunes qui ont leur propre lit ont tendance à mieux dormir lorsque leurs procréateurs sont couchés avec eux jusqu’à ce qu’ils soient très endormis, ou jusqu’à ce qu’ils dorment. Ils grandiront et élimineront ce besoin lorsqu’ils seront prêts et s’endormiront ensuite d’eux-mêmes.

Ni la Création avec affection ni le lit partagé ne doivent décourager l’intimité entre les membres du couple. Il suffit d’utiliser un peu de créativité, en tenant compte du moment et du lieu.

6. Fournir des soins cohérents et affectueux

Ce principe traite de l’importance de la présence constante d’un soignant aimant pour le développement du bambin et pour la connexion d’affection sûr.

  • Au lieu d’essayer d’adapter votre descendant à des routines qui existaient avant son arrivée, essayez de créer de nouvelles routines qui impliquent le petit.
  • Pensez, par exemple, à emmener votre petit dormir pour une nuit dehors, à marcher avec votre bambin dans le porte-bébé, à emmener une personne de confiance pour les longues nuits ou les événements spéciaux.
  • Dans le cas de brefs moments de séparation, comptez sur un soignant de confiance, qui soutiendra les huit principes de la création avec affection.
  • Respectez les sentiments de votre descendant concernant sa préparation à la séparation.
  • Comprenez que même les descendants plus âgés peuvent avoir des difficultés à se séparer.
  • Évitez de recourir à toute forme de menace pour forcer la séparation ou d’essayer d’empêcher votre gamin de pleurer.
  • Il est extrêmement important que les proches qui se séparent de leurs gamins passent beaucoup de temps avec eux après la séparation.
  • Chaque enfant est prêt à la séparation à un âge différent, mais les recherches montrent que les séparations pour des périodes de plus de deux nuits consécutives peuvent être très difficiles pour les chérubins de moins de trois ans.
  • Le fait de passer plus de 20 heures par semaine dans une garderie peut être stressant et nuire à la santé de l’chérubin à long terme, tant qu’il a moins de 30 semaines. Il est donc préférable que l’chérubin soit à la maison, sous la garde d’un proche ou d’une personne de confiance.

Il est un fait que certaines mères qui doivent retourner au travail se sentent dans le doute et se demandent comment elles peuvent continuer à élever leur enfant avec affection. La voie à suivre est de chercher de l’aide auprès de partenaires engagés, de proches disponibles ou de crèches de confiance. Comptez sur une personne de confiance qui s’occupe de votre enfant et qui, si possible, soutient les huit principes d’éducation avec affection de l’API et connaît la discipline positive. Et, chaque jour, en rentrant du travail, avoir des moments avec le garnement de pleine attention, d’affection et de démonstration d’affection, à travers des conversations sur la journée et des gestes d’affection, ajoute l’enseignant. On aime suggérer que la mère ou le père ait des routines pour les repas et l’heure du coucher, des routines qui rapprochent les adultes et les garnements, comme l’habitude, au moment de mettre l’enfant au lit, de parler brièvement de sa journée, de demander à l’enfant de raconter sa journée et de lui lire une berceuse. Essayez de faire d’au moins un repas par jour un moment de connexion avec vos enfants. Essayez de montrer de l’intérêt pour les activités de votre enfant et participez avec enthousiasme aux jeux dirigés par votre enfant. De plus, essayez de parler à votre patron, le cas échéant afin de créer un programme qui maximise le temps que les deux parents passent avec leurs enfants.

7. Pratiquer une discipline positive

Les ascendants doivent traiter leurs enfants de la manière dont ils souhaitent être traités. La discipline positive est une philosophie globale qui vise à encourager les enfants et les adolescents à devenir responsables et respectueux. La discipline positive est aimante et renforce le affection entre les ascendants et leurs enfants, tandis qu’une discipline rigide qui abuse de la punition affaiblit cette connexion.

  • La diffusion de la peur chez les enfants crée des sentiments de honte et d’humiliation. La peur est considérée comme un facteur conduisant à un risque accru de comportement antisocial à l’avenir, y compris la criminalité et la toxicomanie.
  • Des études montrent que frapper son enfant peut créer des problèmes émotionnels et comportementaux.
  • Une discipline physique rigoureuse enseigne aux enfants que la violence est la seule façon de résoudre les problèmes.
  • Le fait de contrôler ou de manipuler la discipline sape la confiance et mine le lien entre les parents et les enfants.
  • Il est important d’examiner leurs propres expériences dans l’enfance et analysent comment elles peuvent avoir un impact négatif sur l’éducation de leurs enfants, en demandant de l’aide s’ils ne peuvent pas pratiquer la Discipline Positive.
  • Les rapports d’affection et de confiance se forment lorsque on répond avec constance et amour aux besoins du bambin.
  • La discipline positive implique l’utilisation de techniques telles que la prévention, la distraction et la substitution pour guider doucement les enfants loin du danger.
  • Aidez votre enfant à explorer le monde en toute sécurité en le voyant à travers ses yeux, et faites preuve d’empathie lorsqu’il subit les conséquences naturelles de ses actes.
  • Essayez toujours de comprendre la nécessité qui se cache derrière le comportement de votre enfant.
  • Résolvez les problèmes avec votre fils.
  • N’oubliez pas que les enfants apprennent par l’exemple, il est donc important de s’efforcer de fournir un modèle avec des actions et des relations positives au sein de la famille et dans les interactions avec les autres personnes.
  • Si les procréateurs réagissent à une situation par des sentiments de tension, de colère ou de blessure, ils peuvent réparer les dommages causés à la relation, à condition de prendre le temps de renouer le contact et de s’excuser.
  • Faites preuve d’empathie et de respect, en maintenant toujours une relation positive.
  • Créer un environnement qui permette de dire « oui ».
  • Évitez de donner des noms et des prénoms.
  • Passez des commandes en utilisant des affirmations.
  • Parlez à votre fils avant d’intervenir.
  • N’obligez pas votre fils à s’excuser.
  • Offrir des choix.
  • Soyez sensible aux émotions fortes.

La connaissance des concepts adleriens : l’utilisation des outils et des conseils pratiques de la Discipline Positive aident énormément tous les adultes impliqués dans l’éducation des enfants et des adolescents. Donc, plus vous en savez sur le DP, mieux vous pouvez élever vos enfants. L’enseignante suggère aux procréateurs de commencer par connaître les cinq principes de la Discipline Positive :

  • Aidez l’enfant à se sentir connecté : à se sentir membre de la famille/école et à se sentir important.
  • Encourager le respect mutuel : fermeté et gentillesse en même temps.
  • Travailler sur le long terme : considérer ce que l’enfant pense, ressent, apprend et décide de lui-même et de son environnement social et ce qu’il faut faire à l’avenir pour survivre et réussir.
  • Enseigner les compétences sociales et les aptitudes à la vie quotidienne : respect, attention aux autres, résolution de problèmes et coopération.
  • Encourager l’enfant à découvrir ses capacités : encourager l’utilisation constructive du pouvoir personnel et de l’autonomie.

8. Maintenir un équilibre entre la vie personnelle et familiale

Les procréateurs qui pratiquent la création avec affection devraient chercher des moyens créatifs de trouver un équilibre entre leur vie personnelle et leur vie familiale.

  • En étant en équilibre, les membres de la famille sont plus susceptibles d’être émotionnellement compréhensibles.
  • La meilleure façon d’éviter de se sentir isolé est de regarder à l’extérieur et de créer un réseau de soutien dans votre communauté.
  • Si les besoins de l’enfant doivent être une priorité, ils font partie de ce qui concerne la famille dans son ensemble, y compris les besoins des grandes personnes en tant qu’individus et en tant que couple et des frères et sœurs, le cas échéant.
  • Acceptez le fait qu’avoir des enfants change les choses et vivez dans l’instant présent.
  • Donner la priorité aux gens plutôt qu’aux choses.
  • N’ayez pas peur de dire non.
  • Faites preuve de créativité lorsqu’il s’agit de trouver des moyens de passer un peu de temps avec votre partenaire.
  • Prenez un peu de temps pour vous.
  • Demandez l’aide des autres pour les tâches à accomplir.
  • Jetez les sonnets.
  • Évitez de surcharger votre emploi du temps.
  • Sortez de la maison.
  • Cultivez des rapports d’amitié avec d’autres proches qui pratiquent l’éducation avec affection.
  • Mettez en tête des mantras comme ça va passer et c’est une phase.

Les mères doivent prendre le temps de prendre soin d’elles-mêmes, bien dormir, manger sainement, faire de l’activité physique régulièrement, parler à des amis, etc. Les femmes devraient rechercher cet équilibre par des pratiques qui les calment et les aident à éliminer le stress qui peut découler de l’éducation de leurs enfants. Une mère qui s’occupe de son bambin pour la première fois peut être tellement impliquée dans les soins qu’elle ne reconnaît pas ses propres besoins tant qu’elle n’est pas confrontée à des difficultés physiques ou émotionnelles. Il est donc utile de se rappeler que les symptômes d’épuisement ou d’incapacité à faire face aux besoins de son bambin sont des signes qu’elle a besoin d’une aide supplémentaire et/ou professionnelle.

5 raisons de rejoindre Création avec attachement

  • Aide à l’éducation des enfants. Ce sont des lignes directrices pratiques qui peuvent être très utiles dans cette tâche complexe qu’est l’éducation des enfants.
  • Avantages pour l’enfant et la famille. La création avec attachement est avantageuse pour les enfants et leurs familles d’un point de vue émotionnel, cognitif et neuroscientifique. Il souligne également la nécessité pour les membres de la famille de maintenir un équilibre entre la vie personnelle et les soins à l’enfant et la vie familiale en général.
  • Renforcer le rapport entre le proche et l’enfant. L’éducation avec attachement encourage avant tout la création de liens solides et sains entre les parents et l’enfant. Et ce n’est pas seulement limité à la période où l’enfant est un bébé.
  • Maturation émotionnelle. Avec la Création avec attachement, on s’attend à la formation d’enfants sûrs d’eux et empathiques, précisément parce qu’on leur a donné une sécurité émotionnelle totale.
  • Il est basé sur des études sérieuses. Il ne s’agit pas de conseils ou de règles. Élever avec attachement fournit des conseils basés sur des recherches sérieuses dont l’efficacité est reconnue pour aider les enfants à développer des penchants sûrs.

Les principes de la Création avec attachement vous intéressent ? Le conseil fondamental est de faire de plus en plus de recherches sur le sujet. Le fait d’inclure la Discipline Positive comme référence théorique et pratique est ce qui nous a motivé à connaître et à recommander la Création avec Attachement.

Plan du site