Grossesse : l’importance d’une alimentation saine pour la mére et le nourrisson

Publié le : 30 septembre 20208 mins de lecture

Manger des repas bien équilibrés est important pour rester en bonne santé et avoir de l’énergie pendant la grossesse.  Il peut être difficile de savoir ce qui est bon pour votre corps et ce qui ne l’est pas. Surtout pendant la grossesse et l’allaitement. Les futures mamans peuvent avoir la nausée, la sensation de faim (parfois toute la journée) ou des envies bizarres qu’elles ne peuvent pas expliquer. Il est parfois  difficile de savoir comment nourrir son bébé quand c’est la première fois. La grossesse est la seule période pendant laquelle vos habitudes alimentaires ont un impact direct sur la santé d’une autre personne. C’est l’un des moments les plus exigeants, sur le plan nutritif, de la vie d’une femme. Les besoins nutritionnels pendant la grossesse sont plus élevés qu’à l’habitude afin de soutenir la croissance et le développement rapides du bébé. Et les suppléments sont également nécessaires pour renflouer les réserves nutritionnelles de la future maman. Une femme enceinte ne mange pas pour deux. La grossesse entraîne des besoins caloriques supplémentaires, c’est certain, mais ce dicton n’est pas exact. La consommation de calories devrait augmenter graduellement afin de combler les besoins du bébé à mesure qu’il grandit et qu’il se développe. Les recommandations varient d’un pays à l’autre et peuvent même ne pas être les mêmes avec le deuxième enfant par rapport au premier. 

Nutrition pendant la grossesse

Pendant la grossesse, il est particulièrement important de bien manger et d’avoir tous les éléments nutritifs pour maintenir un mode de vie sain pour la mère et l’enfant. Si vous mangez déjà de façon équilibrée, ne changez rien. Cependant, le système immunitaire est plus faible pendant la grossesse. Certains aliments doivent être évités ou seulement consommés en petites doses, comme la caféine et les aliments crus. Prenez le temps de lire et de vous informer. L’un des apports les plus importants pendant la grossesse est le fer. Lorsque le fer est faible, la mère peut se sentir fatiguée et étourdie. La viande, le poisson et les œufs sont tous des aliments riches en fer. La même chose vaut pour les lentilles, les haricots blancs, les épinards et autres légumes à feuilles vert foncé. Le fer contenu dans la nourriture devrait être suffisant pour assurer la dose quotidienne nécessaire. Sinon, des suppléments en fer sont disponibles dans toutes les pharmacies et dans de nombreuses épiceries. L’acide folique est très important pour le développement d’un foetus en bonne santé. Il peut réduire considérablement le risque de malformations du tube neural. De plus, il peut aider à prévenir les malformations congénitales du cerveau et de la moelle épinière du bébé. L’acide folique se trouve dans les aliments comme les légumes verts à feuilles, le riz brun et le pain complet… Les femmes enceintes et les femmes qui essayent de devenir enceintes doivent manger beaucoup de ces aliments, mais il est presque impossible d’obtenir suffisamment d’acide folique par la nourriture. En effet, la seule façon d’être sûr d’obtenir la bonne quantité est de prendre un supplément. Ceci est particulièrement important pendant les premiers mois de la grossesse. Les fruits et les légumes sont pleins de vitamines et de fibres, alors il est fortement recommandé de s’assurer que le régime comprend une variété de fruits et de légumes tous les jours. Vos céréales du matin, peuvent être accompagnées d’une banane, très riche en vitamine C et B6. Les oranges sont aussi un excellent choix pendant la grossesse. Elles sont rafraîchissantes, riches en vitamine C, en acide folique et en fibres. La vitamine C aide le corps à absorber le fer, donc manger des fruits riches en vitamine C est importante. Les produits laitiers sont très importants pendant la grossesse. Ils contiennent beaucoup de calcium et d’autres nutriments dont une mère enceinte et son bébé ont besoin. Si les produits laitiers ne font pas partie de votre régime alimentaire, essayez d’obtenir le calcium à partir d’autres aliments ou suppléments. Les femmes enceintes doivent boire au moins un litre et demi d’eau chaque jour. Boire suffisamment d’eau vous aidera à éviter les infections urinaires. Il est particulièrement important de rester hydraté au cours du dernier trimestre, car la déshydratation peut provoquer des contractions pouvant déclencher un accouchement prématuré. Pour garder un style de vie sain et un bon niveau d’énergie pendant la grossesse, il est bon de continuer à faire de l’exercice. Les femmes enceintes, qui ont exercé avant de devenir enceinte peuvent généralement continuer leur plan d’entraînement, sans grands changements. Lorsque l’activité physique ne fait pas parti de votre vie quotidienne, faire une promenade tous les jours vous fera du bien et réduira même les nausées qui sont courantes au cours des premiers mois.

À lire en complément : Conseils en ligne pour les femmes enceintes et qui désirent l'être

La nutrition lors de l’allaitement

Lorsque vous allaitez, il est important de maintenir une alimentation équilibrée, en mangeant une variété d’aliments. Une alimentation saine et variée vous aidera à restaurer votre corps après l’accouchement, ce qui se traduira par des niveaux d’énergie plus élevés et une récupération plus rapide. Lorsque vous allaitez, les femmes ont souvent plus d’appétit. La plupart des femmes qui allaitent ont besoin de 200 à 500 calories de plus par jour, car le corps a besoin de plus d’énergie pour produire suffisamment de lait pour le bébé. Au cours des six premiers mois de la vie du bébé, le lait maternel répond généralement à tous les besoins du bébé. En effet, il fournit la nutrition idéale pour les bébés. Une combinaison parfaite de vitamines, de protéines et de matières grasses. Le lait maternel contient même des antibiotiques qui aident le bébé à combattre les virus et les bactéries. La mère contribue à la sensibilisation au goût du bébé par l’allaitement. Parfois, les bébés ne semblent pas disposés à allaiter, ou se sentent mal quand la mère mange un type particulier de nourriture. Abandonner cette nourriture suspecte pendant quelques jours et observer de près la réaction du bébé aidera les parents à comprendre ce qui est bon pour le bébé et ce qui ne l’est pas. Parfois, les symptômes disparaissent après 48 heures et l’allaitement fonctionnera de nouveau. Lors du choix d’un régime végétarien, il est recommandé de prendre un supplément en vitamine B12 afin que le lait contienne suffisamment de vitamines pour le bébé. En plus des trois repas quotidiens, manger des collations saines et nutritives comme des fruits, des légumes, du pain complet, du fromage et du yaourt vous aidera à garder un bon niveau d’énergie pour la journée. Enfin, assurez-vous de boire suffisamment d’eau pour aider à la production de lait et éviter les infections urinaires.

Dans le même thème : Faire face au manque d'appétit chez les bébés

Plan du site