Retard de menstruations : les causes au-delà de la grossesse

Publié le : 15 octobre 20207 mins de lecture

Pour certaines femmes qui ont un cycle menstruel réglé comme un coucou suisse, un léger retard peut les mettre en alerte et les inquiéter.

La première hypothèse qui vient à l’esprit lorsque cela se produit est la grossesse, en particulier lorsque la femme a une vie sexuelle active ou a eu une éventuelle relation récente non protégée. Mais cela n’est pas toujours le cas. Un retard dans les menstruations peuvent être causées par plusieurs choses : un trouble hormonal, un changement dans la vie quotidienne, une modification dans le corps.

Écarter la grossesse

Avant d’aller plus loin dans notre discussion, assurez-vous que vous n’êtes pas réellement enceinte. Si vous pensez que la cause de votre retard est liée une grossesse, soit en raison d’un échec de la méthode contraceptive, soit du fait de rapports sexuels non protégés dans les semaines précédant le retard, la première étape consiste à faire un test de grossesse.

Les tests de grossesse en pharmacie peuvent suffire à dissiper le doute. Cependant, comme ce genre de tests peuvent donner un résultat négatif dans les premiers jours de la grossesse, le test sanguin en laboratoire est le plus conseillé. Une prise de sang permettra de détecter une grossesse dans ses premiers jours. Si le test est positif, il est alors temps de vous préparer pour ce grand changement dans votre vie, surtout si la grossesse ne figure pas dans vos plans de couple.

Un retard des règles ne doit pas vous inquiéter

Mais que se passe-t-il si le test est négatif et que vos règles sont toujours en retard ? Pas de panique, il y a une explication à tout. Tout d’abord, sachez qu’un retard peut aller jusqu’à 10 jours et que cela peut être considéré comme normal, même chez les femmes qui ont un cycle extrêmement régulé. Cela peut être lié à un certain nombre de facteurs autre que la grossesse. Nous allons les étudier ci-dessous.

Stress, anxiété et nervosité… Ces facteurs qui impactent sur vos hormones

Le rythme rapide imposé par la routine, surtout dans les grands centres urbains, dicte des règles de coexistence et des besoins qui modifient beaucoup la vie quotidienne de tout un chacun. La femme doit s’épanouir dans ses fonctions professionnelles, de son rôle de femme, de mère et de ménagère. Toute cette surcharge peut se refléter dans le corps de la femme et peut provoquer des changements. Ainsi, une pression dans votre travail, un changement dans votre vie de famille, le confinement par exemple, peut troubler vos hormones et ainsi troubler votre cycle menstruel. La solution? Vous détendre, vous défouler, en faisant une activité sportive régulière. Ainsi, vos hormones se régulariseront et par conséquent votre cycle menstruel.

Une alimentation inadéquate

Lorsque, pour une raison quelconque, nous changeons notre routine alimentaire, par exemple lorsque nous commençons un régime, en particulier les régimes restrictifs, le corps tout entier s’en rend compte et tente de s’adapter. Tant qu’il ne comprend pas ce qui se passe, certaines fonctions de base peuvent être compromises. Et une fois de plus, ce sont nos hormones qui en font les frais. Lorsque le corps constate l’absence d’une vitamine ou d’un minéral, il peut y avoir un dérèglement hormonal qui entraîne alors un retard de menstruations. Une prise de poids, ou au contraire, une perte de poids peut être la cause d’un changement dans les hormones. A charge pour vous d’établir un régime alimentaire équilibré et de permettre à votre corps de s’adapter et de trouver son rythme.

Pilule du lendemain

L’une des causes de dérèglement hormonal est la pilule du lendemain. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 57 femmes sur 100 qui prennent ce genre de médicaments ont leurs règles plus tôt ou plus tard. En effet, la pilule du lendemain a pour effet de bloquer l’ovulation, ce qui explique aussi le décalage des règles. Dans 15% des cas, les menstruations peuvent être retardées de sept jours, tandis que dans 13% des cas, cela prendra plus de sept jours. L’OMS affirme également qu’il n’y a pas d’effets néfastes sur le cycle menstruel. Sachez que les méthodes de contraception ont un impact sur votre cycle menstruel. Le temps que votre corps s’adapte, vous pourrez avoir de petits saignements.

Activité physique excessive

Changer radicalement de rythme de vie en commençant des activités physiques ou même en intensifiant l’entraînement peut entraîner un dérèglement dans le cycle menstruel. Avec l’augmentation soudaine des dépenses caloriques, le corps cesse d’entrer dans la période fertile, ce qui entraîne alors une absence de menstruation.

Problèmes de thyroïde

La glande thyroïde est responsable du contrôle du métabolisme de l’organisme. Si elle ne fonctionne pas correctement, elle peut interférer avec la régularité des menstruations ainsi qu’avec l’ovulation. En plus de ces changements, les problèmes de thyroïde peuvent être identifiés par une fatigue extrême, une perte de cheveux, une prise de poids soudaine, entre autres. Les problèmes de thyroïde, qu’il s’agisse d’un excès ou d’une carence, cela peut provoquer une aménorrhée chez la femme.

Maladies reproductive

Des maladies telles que les ovaires polykystiques, l’endométriose, un myome, un excès de prolactine, entre autres choses, peuvent également être liées à des modifications du cycle menstruel. Dans ces cas, il est essentiel de consulter un médecin pour un meilleur diagnostic et pour qu’il puisse prescrire le traitement spécifique adéquat.

Comme nous l’avons vu, plusieurs facteurs peuvent interférer avec le cycle menstruel féminin, entraînant des changements de flux, certains plus fréquents et d’autres moins. Par conséquent, si vos menstruations ont un retard de plus de 10 jours, veillez à consulter un médecin, faites lui part de vos symptômes, et ce même en cas de grossesse, un suivi médical est indispensable. Prenez soin de vous !

Les informations contenues sur cette page sont uniquement à titre d’information. Il n’est pas destiné à remplacer les conseils et le soutien des médecins, des nutritionnistes, des psychologues, des professionnels de l’éducation physique ou d’autres spécialistes.

Plan du site