10 questions essentielles sur la césarienne

Publié le : 21 juillet 202114 mins de lecture

Pour de nombreuses femmes enceintes, la césarienne est une complication redoutée lors de l’accouchement, alors que d’autres souhaitent expressément y recourir. Mais qu’est-ce qui se passe réellement pendant une césarienne, quel est le danger de cette opération et combien de temps dure le processus de guérison ? Vous trouverez les réponses à toutes ces questions dans cet article.

1.   Quand une césarienne est-elle nécessaire ?

En gynécologie, il existe différentes catégories dans lesquelles une césarienne peut être envisagée. Tout d’abord, il existe la césarienne primaire et la césarienne secondaire. La césarienne primaire est pratiquée avant le début du travail. La césarienne secondaire, en revanche, est pratiquée en cas de complications survenant lors de l’accouchement.

En outre, une césarienne peut être planifiée ou constituer une urgence. Tous ces scénarios ont des raisons différentes. Dans le cas d’une césarienne souhaitée sans nécessité médicale par exemple, les coûts ne sont pas pris en charge par les compagnies d’assurance maladie légales. Autrement, selon que la césarienne d’urgence est pratiquée avant ou après le début du travail, il s’agit d’une césarienne d’urgence primaire ou secondaire.

2.   Comment se déroule une césarienne ?

Tant qu’il ne s’agit pas d’une situation d’urgence, la préparation d’une césarienne commence environ deux heures avant l’opération. Avant même d’entrer dans la salle d’opération, la future mère est informée des risques possibles, reçoit des bas de thrombose et, si nécessaire, est rasée dans la zone génitale. Un CTG (cardiotocographie) est également effectué pour vérifier une dernière fois le rythme cardiaque du bébé.

En salle d’opération, la future mère reçoit une péridurale (PDA) ou un anesthésique. Celle-ci est injectée près de la moelle épinière. Le grand avantage de cette méthode est que la mère est éveillée pendant l’opération et ne ressent que la moitié supérieure de son corps, voire très peu ou pas du tout.

Une anesthésie dite d’intubation, dans laquelle la mère n’est pas consciente, est principalement choisie pour les césariennes d’urgence. Toutefois, elle peut également être utilisée dans certaines circonstances lors d’une césarienne planifiée, par exemple si la future mère a très peur de l’intervention, bien que cela soit assez rare.

En outre, la mère reçoit un cathéter vésical afin que sa vessie reste vide pendant l’opération. Cela réduit le risque de blessures durant l’intervention. La mère reçoit également une prophylaxie antibiotique pour prévenir les infections.

3.   Comment fonctionne une césarienne ?

L’opération elle-même commence par une petite incision cutanée horizontale, de 8 à 15 centimètres de long au-dessus de l’os pubien. Ensuite, les différentes couches des muscles abdominaux sont soigneusement exposées et coupées jusqu’à ce que le médecin atteigne l’utérus et l’ouvre en coupe transversale. Si la poche amniotique n’a pas encore éclaté, elle est également ouverte et le bébé peut être retiré du ventre de la mère.

4.   Combien de temps dure généralement une césarienne ?

Une césarienne n’est pas une opération très longue. Elle prend environ une heure. En moyenne, il ne s’écoule que 15 minutes environ avant la naissance du bébé, et parfois seulement, cinq minutes en cas de césarienne d’urgence. Après la naissance du bébé, le placenta doit être retiré. Ce processus est accéléré par le médicament ocytocine.

En attendant, une sage-femme et, si nécessaire, un pédiatre s’occupent des premiers soins au nouveau-né.

Il faut ensuite environ une demi-heure pour que l’utérus et les différentes couches de muscles abdominaux de la nouvelle mère soient recousues ensemble.

5.   La césarienne est-elle dangereuse ?

De nombreuses vies, celles de la mère et de l’enfant, peuvent être sauvées chaque année par cette intervention. Mais bien sûr, une césarien.ne comporte aussi des risques et des inconvénients, de sorte que la décision de la pratiquer ne doit pas être prise à la légère.

  • Les risques d’une naissance par cette opération comprennent avant tout des troubles de la cicatrisation et des infections de la cicatrice.
  • De plus, les tissus entourant l’utérus, en particulier la vessie, peuvent être endommagés lors d’une opération.
  • En outre, le risque de thrombose est plus élevé que celui d’un accouchement par voie vaginale.

De nombreuses femmes enceintes craignent également qu’après une opération de césarienne, l’accouchement par voie vaginale ne soit plus possible pour le prochain enfant. Ce n’est que partiellement vrai. En général, un accouchement vaginal est possible après une césarienne, même après une opération d’urgence. Ce n’est que dans le cas d’une incision utérine longitudinale qu’il n’est plus possible d’accoucher par voie vaginale. Il s’agit d’une technique d’incision dans laquelle l’utérus est ouvert longitudinalement plutôt qu’en coupe transversale et qui ne doit être utilisée que très rarement.

6.   Quels sont les dangers pour le bébé ?

Pour le nouveau-né, il existe également le danger du « poumon humide ». Comme le bébé n’est pas contraint dans le canal de naissance, moins de liquide est expulsé des poumons.

  • En général, le nourrisson peut éprouver de légers problèmes d’adaptation dans les premières heures de sa vie après une césarienne. Cela est probablement dû au fait que les bébés nés par césarienne naissent beaucoup plus rapidement et aussi sans stress que ce n’est généralement le cas lors d’un accouchement naturel.
  • Les nouveau-nés nés par césarienne mettent donc souvent un peu plus de temps à être aussi vifs et alertes que les enfants nés naturellement.
  • Il est également prouvé que les enfants nés par césarienne sont plus susceptibles de souffrir d’allergies et d’autres maladies auto-immunes.

7.   Qu’est-ce qui vient après la césarienne ?

La période post-partum après l’accouchement par césarienne est légèrement différente de celle qui suit l’accouchement par voie vaginale. Au début, la mère reste généralement plus longtemps à l’hôpital. Il s’agit généralement de cinq à sept jours, contre trois à cinq jours après un accouchement par voie vaginale.

La plupart des femmes sont plus épuisées après cette opération qu’après un accouchement naturel. L’une des raisons en est que le corps ne libère pas autant d’hormones, ce qui maintient la nouvelle mère éveillée et euphorique.

En outre, la plaie chirurgicale doit être surveillée et la guérison de la plaie doit être soutenue. Une cicatrice de césarienne est une petite plaie dans la région du bikini, environ deux doigts transversaux et qui n’est recouverte d’un petit plâtre que dans les premiers jours suivant la naissance.

8.   Douleur après une césarienne

La douleur dans la zone de la cicatrice de l’opération est tout à fait normale dans les premiers jours. Après environ cinq jours, les points de suture peuvent être retirés de la cicatrice. Au total, huit à douze jours s’écouleront avant que la suture ne soit cicatrisée.

Il existe divers onguents pour le soin des cicatrices qui favorisent la guérison des plaies et aident la cicatrice à s’effacer. De nombreuses femmes ont d’abord honte de leur cicatrice et de leur abdomen frais après une césarienne et une grossesse, mais dans la plupart des cas, seule une très petite cicatrice subsiste à long terme.

9.   À partir de quand le sport est-il possible après une césarienne ?

Comme pour un accouchement vaginal, le plancher pelvien de la femme souffre de la tension pendant la grossesse, même si le lourd fardeau de l’accouchement lui-même est éliminé. La gymnastique de récupération est donc également fortement recommandée ici. Ce processus peut généralement commencer six à huit semaines après la naissance.

Pour les sports plus exigeants, tels que le jogging, il peut être nécessaire d’attendre encore plus longtemps. Cela dépend entièrement de la cicatrisation individuelle de chaque femme. Il est préférable de discuter avec le médecin traitant pour savoir si le moment est venu de reprendre le sport. En outre, chaque femme devrait être à l’écoute de son propre corps et ne développer l’entraînement sportif que lentement. Dès qu’elle ressent une douleur dans l’abdomen, elle doit arrêter l’activité en question.

Dans la vie de tous les jours, la nouvelle mère doit également être prudente et attentive avec elle-même. Au cours des six premières semaines, elle ne doit pas soulever de charges lourdes ou passer du temps dans le ménage ou une autre activité fatigante.

10.                    À partir de quand peut-on prendre une douche et un bain après la césarienne ?

L’objectif après une opération de césarienne est de mobiliser la nouvelle mère le plus rapidement possible. La mobilisation dans ces premières heures signifie avant tout un mouvement léger comme par exemple, se lever, se dégourdir un peu les jambes et se nettoyer et se rafraîchir au lavabo. Cela peut généralement être fait dès six à huit heures après l’opération afin d’accélérer la récupération.

Peu de temps après, à partir du troisième jour environ, il est à nouveau possible de prendre une douche. Cependant, il est conseillé de demander un plâtre imperméable au service. La cicatrice de l’opération ne doit pas entrer en contact avec de l’eau et des savons. Les femmes ne doivent pas se laver à nouveau avant que le flux post-partum ne soit tari, pour éviter que les germes ne pénètrent dans l’utérus.

 

 

La césarienne et la peur de la cicatrice

Chaque naissance est quelque chose de spéciale, une réussite inoubliable. Et c’est exactement le parti pris de celles qui ont donné naissance par césarienne et qui la célèbrent avec fierté en se prenant en photo avec leur cicatrice sur les réseaux sociaux.  Parce que derrière chaque cicatrice de césarienne se cache une naissance peu banale…

La césarienne de plus en plus assumée et célébrée

Qu’il s’agisse d’un choix médical, personnel ou autre :  beaucoup décident tout à fait consciemment ou en raison de complications de mettre leur enfant au monde par césarienne. Une évolution qui se reflète également dans les chiffres : en 2017, presque un enfant sur trois naissait par césarienne, et la tendance est à la hausse. Cela signifie également qu’une mère sur trois a désormais une cicatrice de césarienne sur le corps.

Mais à part le fait que cette cicatrice l’accompagnera pour le reste de sa vie, la cicatrice, en moyenne de neuf centimètres de long est pleine de symbolisme ! Elle rappelle le moment inoubliable où une femme est devenue mère. Au lieu de la cacher, de plus en plus de mères choisissent consciemment de la célébrer publiquement. Les adeptes, reçoivent beaucoup d’encouragement et d’admiration (à juste titre) !

Pour porter avec fierté les traces de sa césarienne après tout ?

  • Cicatrice de césarienne : la peur devient l’orgueil
  • Cicatrice de césarienne : un insigne d’honneur
  • Cicatrice de césarienne : tout est en ordre !
  • Cicatrice de césarienne : un atout pour l’œil
  • Cicatrice de césarienne : la carte d’un voyage
  • Cicatrice de césarienne : un cadeau spécial
  • Cicatrice de césarienne : signe de féminité

Plan du site